terug
Onderstaand artikel is gepubliceerd in: Le Télégramme, 24-6-1986      

"Opération Flood"

L'aide laitière de l'Europe à l'Inde est contestée

door:
Robert Fort

Le surplus de lait de l'Europe pour les Indiens! Cette idée généreuse est contestée par l'organisation bretonne ABDIS(1).
L'opération "Flood" engagée par la CEE depuis 1970 a permis d'expédier en Inde, sous la forme d'aide gratuite, des quantités importantes de poudre de lait et de butteroil (huile de beurre).
ABDIS, se joignant au "Comité Inde" des Pays-Bas, a lancé une campagne d'opposition à la poursuite de cette opération.


La Communauté européenne a donné à l'Inde jusqu'à ce jour 350.000 tonnes de poudre de lait et 118.000 tonnes de butteroil. La décision est prise de renouveler le programme "Opération Flood" jusqu'en 1990.
Le mot "flood" (en anglais: inondation) contient à lui seul tout un programme: inonder l'Inde de lait alors qu'elle en manque pour nourrir ses enfants.
Idée astucieuse: la poudre de lait dont la CEE ne sait que faire peut être transformée en lait reconstitué avec du butteroil. Les villes indiennes manquent de lait et cette denrée rare est chère. L'argent du lait reconstitué vendu aux riches citadins peut financer la construction de laiteries industrielles pour la reconstitution du lait et de coopératives dans les campagnes, pour encourager la production locale.
Ainsi fonctionne depuis quinze ans un système qui a permis la création de nombreuses coopératives laitières développant la collecte de lait dans les zones rurales où elles sont implantées. C'est surtout dans l'Etat du Gujarat que l'organisation coopérative mise en place est citée comme un exemple de progrès pour les petits et moyens paysans. Et la Communauté européenne qualifie "l'Opération Flood" de "modèle de coopération pour le développement".

Plus de déchets pour les bufflonnes
Mais alors pourquoi s'y opposer? ABDIS et le Comité Inde néerlandais ne font qu'emboîter le pas à de nombreuses personnalités et organisations indiennes qui proposent à leur gouvernement une autre politique de développement laitier.
"L'Opération Flood, disent-ils, profite à l'industrie laitière et aux riches habitants des villes qui disposent d'un lait à un prix moins élevé qu'avant. Et les deux tiers des ressources obtenues ont été consacrées au financement d'énormes laiteries industrielles mises en place par le NDDB (National dairy development board). Le lait donné par la CEE n'est pas plus accessible aux plus pauvres.
De même dans les campagnes, la création de coopératives laitières n'améliore pas le sort des plus pauvres. Les paysans sans terre qui représentent 40 % de la population agricole indienne ne trouvent plus de nourriture pour leurs bufflonnes. Ils avaient l'habitude de récupérer les déchets des cultures des fermes environnantes pour nourrir leur unique bufflonne et disposer ainsi des traditionnels produits laitiers familiaux: ghee (beurre liquide) et khoa (fromage blanc), notamment. Les propriétaires terriens amenés à constituer des troupeaux laitiers pour livrer du lait à la coopérative locale conservent désormais tous leurs déchets de cultures...".

Des holstein allemandes!
Des personnalités indiennes protestent aussi contra l'importation de vaches laitières européennes: 20.000 holstein par exemple d'Allemagne fédérale! La constitution de troupeaux "occidentaux" a provoqué le développement de cultures fourragères concurrentes des cultures vivrières. Et ces animaux ne sont pas adaptés aux climats tropicaux. M&ecerc;me les croisements avec les vaches locales se sont soldés par des échecs.
Au cours d'un colloque qui s'est tenu en juin 85 en Allemagne fédérale, Mme Shanti Georges - une personnalité indienne - a dit qu'il serait préférable de développer le potentiel laitier existant des bovins indiens sous-alimentés en puisant dans les déchets et sous-produits agricoles et industriels.
Ce qui impliquerait d'arr&ecerc;ter les exportations indiennes de produits pour l'alimentation animale vers la CEE.

Retour au lait maternel
Le mouvement d'opposition à "l'Opération Flood" visa aussi la suppression d'aide en poudre de lait destinée aux nourrissons.
Des centaines de bébés meurent parce qua l'eau de dilution de la poudre de lait est souvent contaminée. On estime que la moitié de la poudre de lait de la CEE est utilisée en Inde par les firmes et les coopératives, pour la fabrication d'aliments pour bébés, alors que le ministère de la Santé a publié un code pour la promotion de l'allaitement au sein maternel.

(1) - ABDIS: Agriculture et alimentation en Bretagne pour un développement international solidaire, est présidée par M. Alain Le Sann, 5, rue François-Bizette, 35000 Rennes, tél. 99.63.54.55.



LIW IN 'T NIEUWS

Maatschappelijk verantwoord ondernemen

Kinderarbeid & Onderwijs

HOME Landelijke India Werkgroep

Landelijke India Werkgroep - 23 juli 2003